vendredi
5 Av 5777
ה אב ה-תשע``ז
28 juillet
 













 


Visite avec Michel Fugain à Jérusalem

 


Reportage David Mansour à Zikhon Yaakov pour i24 News

 


Reportage David Mansour - Fouilles archéologiques Jérusalem pour i24 News

 


Reportage David Mansour - Mont Sion Jérusalem pour i24 News

 


Reportage David Mansour à Césarée pour i24 News



 

Visite du Mont Hermon et d'Israël avec guide privé.

LE MONT HERMON LES YEUX DU PAYS...
Par David Mansour de Tiyoul-Tov



Le Mont Hermon. Sommet le plus élevé d’Israël (2236m), il abrite une petite station de ski qui fait la joie en hiver de tous les Israéliens venus y goûter aux sensations de la glisse, et s’émerveiller devant ses magnifiques paysages enneigés. Mais le Hermon n’a pas toujours été caractérisé par son attrait touristique. Cela reste avant tout un poste extrêmement stratégique de la frontière d’Israël avec le Liban et la Syrie, et en tant que tel, il est chargé d’histoire et de symboles. Prenez le temps de lire ces quelques lignes, et je vous promets que vous ne regarderez plus ces montagnes comme avant…


Le Hermon appartient à une chaîne de montagnes née de la confrontation des plaques arabique et eurasiatique. Le sommet de cette dernière se trouve en Syrie et atteint 2 814 mètres du niveau de la mer.


Les Hébreux conquissent le Hermon à l’époque de l’entrée en Israël, il y a quelque 3 300 ans. La Thora fait état de cette montagne (Deutéronome 3:8-9), aux différents noms : Sirion (carapace) pour les Sidoniens, Senir (neige) pour les Amorréens, ou encore Cion (sommet) tel que mentionnée dans la Thora. Mais ce sera Hermon (saint), qui sera retenu jusqu’à aujourd’hui.


En effet, le Roi David nous rappelle le caractère saint de l’endroit dans ses psaumes (133 : 3) :"Comme il est bon et doux à des frères de vivre dans une étroite union… comme la rosée du Hermon qui descend sur les monts de Sion, car c'est là que D.ieu a placé la bénédiction, la vie heureuse pour l'éternité"


Longtemps sous domination « Perse-syrienne », ce n’est qu’au cours de la guerre des 6 jours, que Tsahal reconquiert l’endroit. En effet, il représente un atout stratégique de première importance dans le cadre de la prévention des intrusions ennemies du nord : par temps clair, on peut, depuis son sommet, avoir une vue imprenable sur le plateau du Golan et jusqu'à la région de la Galilée et celle du lac de Tibériade, (qui étaient les cibles journalières d'obus), mais de l'autre coté sur la Syrie, et même Damas ! C’est un commandant de l’armée de l’air, Moty Hod, qui - avec l’accord de Moshé Dayan - organisa une opération spectaculaire consistant à faire atterrir un bataillon de la brigade Golani le plus haut possible par hélicoptère (en l’espèce 2 236 m) pour prendre le contrôle total de la montagne et y bâtir une base militaire fortifiée.


Au début de la guerre de Kippour, le Hermon tombe aux mains de l’ennemi. L’effet de surprise, le surnombre (300 000 soldats israéliens contre plus d’un million de Syriens, d’Egyptiens, d’Irakiens, de Jordaniens, etc.) font vite peser la balance à la défaveur de l’Etat juif. Mais comme à son habitude, et à l’image de cette guerre de 73 dans son ensemble, c’est à force d’abnégation, de bravoure, et d’ingéniosité que les troupes Golani, au terme d’un combat acharné, au corps à corps, pendant toute la nuit du 21 octobre, réussiront à faire fuir les troupes syriennes, et à faire de nouveau flotter, au petit matin, le drapeau israélien au sommet surnommé dès lors « les yeux du pays ».


Les autorités israéliennes se sont empressées de faire reconnaître le Hermon à sa juste valeur, et de le protéger. Le climat montagnard qui y règne permet une faune et une flore exceptionnelles, et l’endroit fut très justement, dès 1974, proclamé réserve naturelle protégée. Le site est un véritable palais pour les amateurs en tout genre : papillons (on en dénombre pas moins de 23 espèces), plantes uniques (la plante d’épines par exemple), ou espèces rares (la sitelle des hauteurs pour ne citer qu’elle) sont autant d’attractions pour les amoureux de la nature, avertis ou non. Imagineriez-vous qu’il y vivait des lions et des ours par le passé ?


Enfin - vous l’attendez tous - le Hermon, c’est aussi la plus grande (la seule) station de ski en Israël : 14 pistes (à peu près 45km), 11 téléphériques, des commerces, des cafés, des équipementiers, le tout sur un site de près de 5 000 hectares. L’entrée du site coûte 49 shékels, compter environ 350 shékels pour un forfait comprenant le matériel de ski et un pass journalier pour les remontées mécaniques.

Frémis Courchevel !

Si vous désirez voir la station ou les pistes en direct sur leur site Internet : http://skihermon.co.il/webcams.html

David Mansour votre guide privé au Hermon et en Israël vous organise des journées inoubliables et personnalisées pour tous vos événements! Pour familles, groupes, communautés et individuel en V.I.P

David Mansour : 00972-52-43-34-254 ou david.mansour@gmail.com

-Idée de parcours pour une visite dans le Golan avec David Mansour:

Visite sur le plateau du Golan, Birkat Ram, la ville du Talmud Qatsrin, Har Bental, Mispe Golani, vu sur le site antique de Gamla, dégustation des caves a vin du Golan, l'usine d'huile d'olive et de fabrication de produit cosmétique a base d'olive et pourquoi pas faire du ski si la saison le permet...

Cliquez ici et contactez-nous pour un devis

Alors à bientôt en Israël!

En conséquence et en application des dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle, et notamment des articles L. 122-4 et suivants, il est interdit de reproduire, copier, modifier, transmettre, diffuser, même partiellement, sur tout type de support existant ou à venir, l’un quelconque des éléments figurant sur le site, sans le consentement préalable et écrit de David Mansour

 

 


© Conception & Realisation 5766-5777 Meyer Benayoun