lundi
3 Heshvan 5778
ג חשון ה-תשע``ח
23 octobre
 













 


Visite pour Michel Fugain à Jérusalem avec David Mansour

 


Reportage David Mansour - Manuscrits Mer Morte pour France 2

 


Reportage David Mansour à Zikhon Yaakov pour i24 News

 


Reportage David Mansour - Fouilles archéologiques Jérusalem pour Torah-Box

 


Reportage David Mansour - Mont Sion Jérusalem pour i24 News

 


Reportage David Mansour à Césarée pour i24 News

 


Reportage David Mansour - Centre Davidson Jérusalem pour i24 News

 



 

Visite de la ville de Jaffa-Tel Aviv et d'Israël avec guide privé.

La ville de Jaffa.
Par David Mansour de Tiyoul-Tov



Yafo ou Jaffa est une étape incontournable de toute visite en Israël. Les touristes aiment à se promener dans la vieille ville entièrement restaurée, s’asseyant sur un banc pour contempler la vue sur la baie de Tel Aviv, flânant dans le souk, dégustant des grillades. Mis à part cet aspect purement touristique, Yafo est connue dans le monde entier pour ses oranges et ses avocats. Soit.
Mais appréhendons nous Yafo comme une ville quatre fois millénaire ? Comme l’un des ports les plus anciens de tout le bassin méditerranéen ? Comme une rencontre entre art ancien et moderne ? Remontons un peu le temps et découvrons cette fabuleuse cité…

Selon les théories, Yafo tirerait son nom soit de Yafet, le fils de Noah, qui auraient fondé cette ville après le déluge, soit de Yaffa, en hébreu “belle” selon des papyrus Egyptiens traitant du sujet.

Yafo est mentionné dans la Bible à plusieurs reprises :
- dans le livre de Yéhoshua notamment, comme point de limite du domaine de la tribu de Dan.
- c’est via le port de Yafo que seront importés en Israël les cèdres du Liban sélectionnés pour la construction du Temple de Salomon.
- c’est de Yafo que le prophète Jonas part sa grande aventure intra-baleine (mais ça, c’est une autre histoire, que vous lirez vous-même le 10 Tichri !)

On trouve aussi de nombreuses références talmudiques à Yafo. De nombreux sages y élirent domicile tels Rav Adda, Rabbi Hiya Brey de Rabbi Adda d'man Yaffo, Rabbi Tankhum d'Yaffo, Rabbi Yokhanan (Yudan) d'Yaffo, Rabbi Nakhman d'Yaffo (ou Yaacov d'Kassrin), en témoigne les tombes prestigieuses de l’antique cimetière de Yafo. Cette communauté était composée de natifs, mais aussi de rapatriés d’Alexandrie, de Turquie et de Libye principalement, vivant du commerce de textiles et parfums, de pêche, ou de confection de vêtements. L’hostilité incessante, des hellenistes notamment, aura raison de cette communauté.

Yafo, en tant que point stratégique sur le plan commercial, est naturellement souvent disputé au cours de l’histoire. Brièvement, nous pourrions dire que Yafo est passé sous contrôle cananéen puis philistin avant de rester près de mille ans sous occupation Egyptienne (jusqu’à environ 800 ans av. l’ère vulgaire), puis repassa sous domination juive, à l’époque du Royaume de David, fut de nouveaux conquise par les Perses (vers 350 av. l’ère vulgaire). Puis ce fut au tour d’Alexandre le Grand d’étendre son emprise sur la cité, suivi de Vespasien le Romain, qui, par la construction du port de Césarée, plus moderne, signa le début du lent déclin de Yafo. Une petite parenthèse tragique pendant la révolte de Yéhouda Hamaccabi (environ -167 av. l’ère vulgaire) : les habitants hellenistes de la ville, désirant affaiblir la révolte en cours, entassent la population juive sur des bateaux qu’ils coule au large. Lors de son arrivée à Yafo, Yéhouda punira par le glaive les responsables de ce massacre.

En 636, c’est le calife Omar qui réussit à s’emparer de Yafo, et qui autorise l’implantation d’une petite communauté juive. Celle-ci prospère et se développe jusqu’à l’arrivée des croisés.

Le 12ème siècle sera pour Yafo une longue période de guerres entre les Croisées et les armées de Saladin, alternant les dominations. En 1345, les Mamluks Egyptiens fondent sur Yafo et la détruisent presque complètement. Yafo devient un village qui ne revêt plus de grande importance stratégique. Ce n’est qu’au 17ème siècle que le port sera réaménagé pour le transport commercial important.

En 1820, Señor Yeshayahu Ajimen, commerçant juif d'Istanbul, s’installe à Yafo et y ouvre auberge, synagogue et école juive. Près de 20 ans plus tard, ce sont des juifs du Maroc, en route pour un pèlerinage vers Safed, qui choisissent finalement (contraints dira-t-on) de s’installer à Yafo et d’y fonder un quartier attenant à l’auberge d’Ajimen. Yafo est alors sous domination ottomane et la ville s’est considérablement arabisée. Elle compte 5000 habitants dont 400 juifs, ce qui fait d’elle la plus grande place arabe de la région, dépassant Jérusalem, Gaza et Haïfa !

Les américains et les allemands s’intéressent alors de près à ce port stratégique. Les murailles sont détruites pour planter à la place des vergers.
Insérer photo : muraille yafo
L’agriculture connaîtra un rapide essor, et attirera nombre de pionniers, pour devenir en quelques années un point mondialement connu jusqu’à aujourd’hui dans la production d’agrumes.

Il est important de comprendre l’importance alors de l’emplacement stratégique de Yafo : son port naturel permet l’exportation d’agrumes vers tout le bassin méditerranéen, mais aussi l’arrivée de pèlerins et pionniers du monde entier. A cet effet, dès 1892, une voie ferrée voit le jour pour relier Yafo à Jérusalem. Il est donc tout naturel que Yafo devienne, dans le processus sioniste, un point central, et c’est au sein de la cité que verront le jour deux nouveaux quartiers bien connus de la communauté francophone : Neve Chalom et Neve Tsedek.

En 1909, les nouveaux quartiers de Yafo deviennent une ville nouvelle à part entière : Tel Aviv. Le nom est choisi par Sokolov, en hommage aux écrits d’Hertzl, et en souvenir d’une ville babylonienne cité dans le livre d’Ezekiel (3,19). Yafo compte alors approximativement 40 000 habitants, dont 8 000 juifs.

Puis c’est la première guerre mondiale, avec la victoire des alliés, l’entrée des troupes d’Allenby dans la ville, et le début du mandat britannique sur la Palestine en 1922 en vue de faciliter (sic) la création d’un foyer national juif en Palestine.

Sous le mandat britannique, les deux villes de Tel Aviv et de Yafo se développent alors. Une présence juive croissante est maintenue à Yafo mais elle subit de plein fouet les pogroms antijuifs des années 30, qui amènent à la construction du port de Tel Aviv, plus sûr.

A la veille de la création de l’Etat d’Israël, Yafo est la plus grande ville arabe d’Israël  et compte 100 000 habitants pour 30 000 juifs.

Pendant la guerre d’indépendance, la ville sera rapidement prise, et la population locale belliqueuse en fuite.


Ben Gourion y fera sa déclaration d’indépendance dans une salle maintenue en l’Etat et visitable aujourd’hui. Tel Aviv est proclamée capitale temporaire de l’Etat d’Israël, avant de rapidement reprendre le contrôle de Jérusalem et d’y transférer l’administration.

En 1950, Yafo est officiellement annexée à Tel Aviv, sous la municipalité de Tel Aviv / Yafo pour une population globale déjà très élevée. (environ 335 000 habitants à 95% juifs)

Le combat actuel qui se mène à Yafo est foncier. Une véritable campagne d’acquisitions de terrains en bordure de mer est menée depuis plusieurs années par de riches investisseurs du golf persique. Parallèlement, les autorités israéliennes ont lancé un vaste plan de réhabilitation de la ville, par la restauration de la vielle ville, par l’élaboration d’un véritable plan d’urbanisme là où tout s’est pratiquement toujours construit de manière empirique. On voit alors fleurir de nombreux projets luxueux, notamment sur le boulevard Jérusalem.

Aujourd’hui Yafo est à voir, pour ses galeries d’art, ses festivals, sa promenade, ses concerts en plein air, ses expositions, ses artisans, ses musées, ses restaurants de spécialités de poissons au bord du port, sa vue panoramique sur Tel Aviv etc etc….

mais aussi et surtout pour cette formidable impression lorsque l’on vient de Tel Aviv la moderne, l’occidentale, la surchargée, de faire un bond en arrière dans le temps, et de passer du côté oriental et pittoresque de la ville.
Toutes s’est activités font de Yafo "la belle"  votre prochaine destination lors  de votre venue  vers  l'héritage du territoire  de la tribu de Dan ! 

Alors à bientôt en Israël

David Mansour votre guide privé à Jaffa, Yaffo et en Israël vous organise des journées inoubliables et personnalisées pour tous vos événements! Pour familles, groupes, communautés et individuel en V.I.P

David Mansour : 00972-52-43-34-254 ou david.mansour@gmail.com

-Idée de parcours pour une visite à Jaffa-Tel Aviv avec David Mansour:

La ville antique de Jaffa son histoire, son vieux port, ses ruelles des artistes, la place de l'horloge, le jardin de Pisga. La gare ferroviaire Ottoman de 1891, le Migdal Shalom avec les mosaïques de Nahum Gutmann sur l'hisoire de la sortie de Jaffa pour construire Tel Aviv. Neve Tsedek le premier quartier pittoresque en dehors de la muraille de Jaffa. Suivi de Tel Aviv la ville blanche classe par l'Unisco patrimoine mondial: ses quartiers (style Éclectique et Bahauss) son histoire, l'avenue Rothschild avec la visite du musée de l'indépendance d'Israël sans oublier le marché ''souk ha carmel'' le plus populaire du pays!

Cliquez ici et contactez-nous pour un devis

En conséquence et en application des dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle, et notamment des articles L. 122-4 et suivants, il est interdit de reproduire, copier, modifier, transmettre, diffuser, même partiellement, sur tout type de support existant ou à venir, l’un quelconque des éléments figurant sur le site, sans le consentement préalable et écrit de David Mansour

 

 


© Conception & Realisation 5766-5777 Meyer Benayoun